Humour #1 Le Dîner de Cons

February 2, 2019 | written by: Léa Tirard-Hersant

Découvrons aujourd’hui Le Dîner de Cons, film comique français culte. Certains l’ont vue 3 fois, d’autres 10 fois, d’autres jamais – QUOI! vous n’avez jamais vu cette comédie français culte ?

Source: Le Dîner de Cons (1998), avec les acteurs Thierry Lhermitte et Jacques Villeret et réalisé par Francis Veber.

Extrait #1

François Pignon : C’était votre sœur.
Pierre Brochant : J’ai pas de sœur.
François Pignon : Vous n’avez pas de sœur ? Je lui ai dit qui est à l’appareil, et elle m’a dit : « sa sœur ».
Pierre Brochant : Il a appelé Marlène !
François Pignon : C’est pas votre sœur ?
Pierre Brochant : C’est son nom, Sasseur. Marlène Sasseur.
François Pignon : J’pouvais pas savoir, moi. Elle me dit : « C’est Marlène Sasseur. » Avouez que c’est confusant.

Commentaire: Qu’est-ce qui rend ce passage drôle ? Le jeu de mot et la confusion de François (dans le rôle de l’idiot) qui a confondu un nom de famille “Sasseur” avec “sa sœur,” et qui jette le trouble dans l’esprit de Pierre Brochant car la femme mentionnée n’est pas une membre de sa famille mais une femme avec qui il a entretenu des liens romantiques…

Extrait #2

Pierre Brochant : Il s’appelle Juste Leblanc.
François Pignon : Ah bon, il a pas de prénom ?
Pierre Brochant : Je viens de vous le dire : Juste Leblanc.
François Pignon : …
Pierre Brochant : Leblanc, c’est son nom, et c’est Juste, son prénom.
François Pignon : …
Pierre Brochant : Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c’est François, c’est juste ?
François Pignon : Oui…
Pierre Brochant : Eh bien lui, c’est pareil, c’est Juste.
François Pignon : …

Commentaire: pourquoi c’est drôle ? Encore un jeu de mot où quand Pierre mentionne un 3ème homme nommé Juste Leblanc, François (qui incarne l’idiot, autrement dit ‘le con’) n’entend pas ‘Juste’ comme un prénom mais comme l’adverbe ‘juste,’ comme si cet homme s’appelait non pas ‘Juste Leblanc’ mais uniquement Leblanc.

Extrait #3

Juste Leblanc : Qu’est-ce que tu fais ?
Pierre Brochant : Je mets du vinaigre dans mon Château-Lafite. C’est un truc que je te donne si tu veux transformer un très grand vin en piquette. Et voila : le gros Lafite qui tache ! Goûte.
Juste Leblanc : Oh non, non… Goûte toi-même.
François Pignon : Non merci.
[Pierre Brochant goûte]
Juste Leblanc : Alors ?
Pierre Brochant : C’est bizarre, ça lui donne du corps, je trouve.
Juste Leblanc : [Il goûte] Merde, alors…
Pierre Brochant : Il est pas plus mauvais… Il serait même plutôt meilleur.
Juste Leblanc : Nettement.
François Pignon : Faites voir. [Il goûte] Ah oui, c’est bon à savoir, ça !

Commentaire: les amateurs de vin ont des frissons quand pour cacher au contrôleur fiscal qu’ils ont entre les mains un vin de grande valeur, Pierre, Juste et François décident de le gâcher en y ajoutant du vinaigre.

A Visionner et à Lire

Outre le film à visionner, on peut aussi se régaler en lisant la pièce de théâtre où vous retrouverez les dialogues mot pour mot.

Vous en Voulez Encore ?

L’écrivain et réalisateur du Dîner de Cons s’appelle Francis Veber et ravira les amateurs de comédie avec sa filmographie assez abondante: Le Jouet (titre anglais: the Toy), La Chèvre (titre anglais: Pure Luck), Les Compères (Fathers’ Day)Les Fugitifs (Three Fugitives). 

J’habite aux USA. Où trouver Le Dîner de Cons ?

Avec Prime Video – lien   / Livre kindle – lien / Livre papier – lien

Credit photo: Compagnie de Théâtre les Thalies, Stephane Audran

WHAT DO YOU THINK?

LEAVE A COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *