DIALOGUE DE FILM #2 Pierrot le Fou

March 22, 2019 | written by: Brigitte Hersant

Voici le deuxième article de notre série “dialogue de film”, qui présente un film français, ainsi qu’une transcription d’un dialogue marquant du film. Il peut servir de support pour un exercice de lecture avec un professeur.

Nous découvrons aujourd’hui un film de Jean- Luc Godard. Le cinéaste suisse surfe sur la << La Nouvelle Vague >> et c’est au cœur de l’hiver 1965 que paraît sur les grands écran Pierrot le Fou. Tourné dans les splendides décors de la riviera (côte d’Azur française), c’est un film qui doucement réchauffe…

Vous avez dit Nouvelle Vague ?

La France des années 50 n’était pas comme celle de maintenant. Elle était frileuse, corsetée et les réalisateurs de cinéma devaient respecter un certain formalisme. Le politiquement correct était la norme.

C’est alors que la Nouvelle Vague (en anglais, ‘New Wave’) a balayé la scène cinématographique. Nous étions dans les années 60 quand les cinéastes (en anglais, ‘directors’) se sont mis à réaliser des films plus réalistes, plus insolents voire même effrontés comme par exemple ‘Les 400 Coups,’ de Truffaut.

Les 5 Piliers de l’Audace Godardienne

Ils surfent sur la vague nouvelle les Eric Rohmer, Jacques Rivette et Jean – Luc Godard et ce dernier avec son film ‘Pierrot le Fou’ que nous avons choisi aujourd’hui étonne (détonne !) par son audace aussi bien morale, esthétique que technique :

  1. Dialogues désinvoltes
  2. Regards caméra
  3. Rouge / Bleu / Jaune
  4. Histoire de l’Art
  5. Tellement Français

1. Des Dialogues Désinvoltes

Dialogue ‘J’sais pas quoi faire !’

Marianne : ” Qu’est ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire.”

(tourne en rond)

Marianne : Qu’est ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire !

(continue de tourner en rond)

Marianne : Qu’est ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire…”

Dialogue “Dans la Peugeot 404”

Marianne: “On finira bien par trouver mon frère.”

Ferdinand: “C’est quoi son trafic exactement ?”

Marianne: “Oh, des trucs en Afrique. Angola, Congo.”

Ferdinand: “Faut s’décider où on va.”

Marianne: “On a dit Nice et peut-être après l’Italie.”

Ferdinand: “Ces 12000 francs ça va pas nous durer jusqu’à Nice. On f’rait mieux d’abandonner la 404”

Marianne: “Tu as déjà tué un homme, Pierrot ?”

Ferdinand: “J’m’appelle Ferdinand. Pourquoi tu d’mandes ça.”

Marianne: “Parce que ça t’fera un sale effet, va.”

Ferdinand: “J’me d’mande c’qu’elle a dit à la police.”

2. Regards Caméra


Avec le regard caméra, l’actrice joue du regard avec la caméra (5 à 10 secondes) en plan rapproché. Avec cette technique le cinéma s’émancipe du théâtre de scène en affirmant sa capacité technique à éveiller entre le spectateur et le personnage un sentiment d’intimité parfois époustouflant.

Related image
Un regard caméra égayé de coup de ciseaux. Vous avez dit ‘insolent’ ?
Related image
Boudeuse ou sourieuse ? En tout cas penseuse.

3. JAUNE / ROUGE / BLEU

Il y a le jaune du soleil et le bleu de la mer et le rouge des vêtements et aussi le blue de Pierrot au visage peinturluré comme à la gouache. Vous aimez la mode ? Alors voilà une raison supplémentaire d’aimer l’œuvre de Godard et de vous en inspirer, si vous osez…

Related image
BLEU
Related image
ROUGE
Image result for pierrot le fou
Un trésor d’inspiration pour les fashionistas.

4. Histoire de l’Art

Le personnage de Pierrot est un intellectuel. Il lit tout le temps.

C’est que le film a beau provoquer à l’époque par son avant-gardisme, il n’est pourtant pas moins truffé de références aux arts classiques à commencer par la peinture. Velasquez, Renoir, Picasso, sont les invités d’honneur que le spectateur attentif pourra apercevoir en plissant les yeux…

Et ce n’est pas tout ! Les références à la BD, au cinéma, à la littérature abondent tout autant ! Il faut le voir pour en juger soi-même.

5. Tellement Français

Tellement français par la géographie d’abord, car le film emmène le spectateur sur la Côte d’Azur (souvent appelé en anglais, ‘French Riviera’) avec ses paysages de pins, de ciel bleu et de mer.

Tellement français par la beauté d’Anna Karina qui incarne à merveille l’idéal de féminité de la femme boudeuse. Ce modèle continue d’influencer les canons de beauté français comme par exemple Léa Seydoux, Marine Vacth qui sont incontestablement des boudeuses des temps modernes.

Tellement français enfin par beaucoup de petits détails…

Et en même temps, ce film est-il tellement français ? Nos deux héros sont des amants, plongés dans leur quotidien charmant et flâneur. Le couple fuit toutes les conventions. Ils ne sont guère romantiques et s’opposent souvent tout en étant forcés de se confronter au désordre de la société, mêlant absurdité et dure réalité.

Related image

Tellement français, dans les détails.
Bien sûr tout le monde a vu le drapeau.

En fait ce film est un chassé croisé amoureux, filmé comme une tornade, sur fond de désinvolture face à une société à bout … de souffle .

Conclusion

C’est un film où comme dit Pierrot, << Il fait beau, mon amour, dans les rêves, les mots et la mort. Il fait beau, mon amour. Il fait beau, dans la vie”. >> Il fait beau car la météo est belle sur la Riviera, et il fait beau car ce film est beau avec son esthétique époustouflante, et il fait beau car la vie est belle.

Aimeriez-vous voir ce film ? Avez-vous vu d’autres films de l’époque de la Nouvelle Vague ? Les commentaires sont là pour partager vos impressions.

Lire plus:

Article ‘L’icône Anna Karina‘ pour lire plus sur cette actrice.

Article ‘Les Demoiselles de Rochefort’ pour découvrir une comédie musicale (enjouée !) de la même époque.

Article ‘Jamais je t’ai dit que je t’aimerai‘ avec les paroles de la chanson du film

Merci au Cinéclub de Caen: https://www.cineclubdecaen.com/realisat/godard/pierrotlefou.htm

WHAT DO YOU THINK?

LEAVE A COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *